Dépasser la carotte et le bâton comme levier de motivation

leverage

Vous voulez motiver votre collaborateur ? Le modèle classique du monde des affaires vous encouragera à lui faire briller une prime ou une autre forme d’avantage. Cependant, depuis plus de 40 ans, la science a conduit des expérimentations démontrant que l’utilisation de facteurs de motivation EXtrinsèques ne fonctionnait que dans un spectre réduit de situations.

Qu’est ce qui donne alors envie aux employés de se dépasser ? Les motivations INtrinsèques. Elles sont basées sur 3 éléments : l’autonomie, la maitrise et la pertinence.

Chez MLH nous travaillons sur ces leviers de motivation au travers de comportements clé à adopter et à encourager au sein des équipes : donner du sens, faire confiance, savoir déléguer, être exemplaire etc.

Nous vous présentons ce Talk aujourd’hui, qui démontre que le management ne se résume pas à de l’obéissance et ni au duo « carotte-bâton ».

 

Comment aider quelqu’un ? Commencez par écouter

ecouteLaisser la personne venir à vous, se mettre en retrait, faire taire sa voix intérieure, et écouter activement. Voici les ingrédients de base de la relation d’aide. Ernesto Sirolli démonte habilement tous les aprioris que l’on peut avoir lorsqu‘on tend la main. Sa recette ? L’humilité et l’écoute.

L’écoute active est également l’outil majeur du manager. Elle permet de faire tomber les préjugés et de s’intéresser à l’autre pour mieux le comprendre et le motiver. Ce type d’écoute demande un effort permanent envers l’autre pour lui donner toute sa place. Sans cette attention particulière, grande serait la tentation de prendre les raccourcis, par paresse ou par intérêt. En effet, comme disait Oscar Wilde «l’homme n’a pas la patience d’écouter ni de comprendre, alors il juge». Savoir écouter est un comportement clé dans le management d’équipe.

 

Le meilleur reste à venir

Pour MLH il est crucial aujourd’hui que l’homme reprenne sa place au cœur de l’entreprise. Si l’entreprise a des objectifs économiques qui lui appartiennent, elle doit cependant rechercher de quelle manière ces derniers peuvent s’accorder avec les objectifs de ses membres.  Il s’agit de concilier les intérêts individuels avec les intérêts collectifs.

Or les intérêts collectifs ne s’arrêtent pas aux portes de l’entreprise mais englobent toute la société, que cela soit au niveau du social, de l’économie ou de l’écologie.

L’équilibre de notre biosphère devient de plus en plus fragile et pour certains l’économie en est la responsable. Une lueur d’espoir existe néanmoins avec l’avènement des nouvelles technologies, des mouvements sociaux et humains ainsi que l’émergence de nouvelles énergies.

Aussi, au regard du contexte assez alarmant et d’un élan planétaire pour un bien-être collectif, une société solidaire ne serait-elle pas en train d’émerger ?

« Le meilleur reste à venir » est le sujet qui sera débattu lors des Universités de la Terre à l’UNESCO le Week-end du 27 avril 2013, nous vous invitons à nous y rejoindre sur ses bancs.

 

Relation d’aide

Régulièrement nous vous proposons des publications qui font écho avec notre action. Elles nous permettent de partager avec vous nos convictions et notre approche. Elles sont également un lieu de partage d’expériences et d’événements qui font sens et correspondent à ce que nous transmettons aux managers.

Voici un premier post qui nous résonne avec notre engagement et de notre pratique. Dans un contexte particulier, un thérapeute explique par métaphores successives la nature de la relation d’aide et la résistance au réflexe de sauvetage.

Dans cet esprit, notre mission est de donner des clés et des outils qui permettent à chacun de faire des expériences correctrices et d’engager un changement par sa propre action. Notre métier est de faire en sorte que chacun devienne acteur et maître de son changement de manière autonome.